Sport durable et responsable – Sport et RSE – Sport et RSO
Notre revue de presse sur facebook
Archives

Sports de nature toujours pas de prise en compte

Notre monde est double.

D’un côté les sports de nature ont de multiples qualités, de l’autre on les ignore.Les arguments en faveur des sports de nature sont multiples et connus. Ils réconcilient l’homme avec la nature, sont bons pour la santé, génèrent une économie bénéfique dans des territoires où c’est souvent la seule ressource facilement utilisable.

D’un autre côté ils sont responsables de nuisances pour les milieux et ne sont utiles que si les sportifs jouent les petites mains pour réhabiliter des sites où s’ils apportent leur renommée à la médiatisation de causes environnementales.

On désespère de voir ces deux mondes se rencontrer.

Si l’on en croit l’actualité ce jour est encore loin. Un récent amendement à la loi relatives aux énergies renouvelables vient d’exempter certains moulins équipés pour produire de l’électricité de leur obligation de continuité écologique. On omet simplement que cette continuité peut être utile aux activités sportives comme les sports nautiques, le canoë-kayak par exemple. Autre exemple le programme national de la foret et du bois 2016 – 2020 s’il rappelle la pluri-fonctionnalité de la foret (loisir, nature, économie) le plan d’action se focalise sur la dimension économique filière bois (lien avec la page du ministère de l’Agriculture) (lien avec la nouvelle de actu environnement)

Qui peut être porteur d’une meilleure prise en compte des sports de nature ?

Le ministère des sports ? son activité législative se concentre sur le sport professionnel. Ce sont les pratiquants qui doivent se mobiliser. Mais en ont-ils les moyens ?

Au final ce sont des règles structurelles qui devraient être mises en oeuvre. Chaque entité fonctionne en silo : qui dans sa fédération, qui dans son ministère. Dans ces institutions des spécialistes des questions transversales existent. Leur fonction consiste le plus souvent à rapporter en interne à des supérieurs peu attentifs à ces questions, qui ne leur donnent pas de réponse et encore moins d’orientations. Au final, coupés du terrain, sans moyen de traduire en engagements les idées dont ils sont porteurs, ils finissent par ne plus représenter qu’eux mêmes. Une mission pour le pôle ressources sports de nature de Vallon Pont d’Arc ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Sport et RSE : partagez notre ambition

En 1995 le sport mondial se dotait d'un Agenda 21 du sport. La France adoptera le sien 4 années plus tard. Qui remet en cause ces documents et la place du sport dans ce mouvement aujourd'hui ? Même la dernière assemblée générale de l'ONU a fait une place au sport sur cette thématique.
Afficher des domaines d'action, des objectifs est une chose. Les mettre en oeuvre en est une autre.
Il est temps pour le sport de parler en terme de Responsabilite Sociale et Environnementale.
Notre ambition : avec vous y contribuer