Sport durable et responsable – Sport et RSE – Sport et RSO
Archives

Le sport sera-t-il plus vert dans les plages pavillon bleu ?

pavillon_bleu_280Le drapeau pavillon bleu flottera sur plus de 400 plages dans 150 communes. Ce label géré par la section française de la Fondation pour l’éducation à l’environnement en europe (FEEE, ass loi 1901) est attribué aux communes qui en font la demande et satisfont à un cahier des charges basé sur des critères spécifiques en matière d’éducation à l’environnement, de gestion des déchets, de l’eau et d’environnement.

Un label pour les plages et les ports de plaisance

L’obtention du Pavillon Bleu est une démarche volontaire de la part des communes (plages) ou des ports de plaisance. Depuis plusieurs années le label récompense aussi des plages de plan d’eau intérieur.

Pour obtenir ce label, les communes ou les ports de plaisance  doivent avoir une politique environnementale affirmée et développer une politique « dans l’esprit pavillon bleu »

Le label est décerné par un jury national sur la base d’un dossier et d’une visite sur place qui vérifie le respect d’un cahier des charges basé sur l’examen de 4 catégories de critères.

  •  les critères liés à l’éducation à l’environnement: affichage d’information relatives aux espaces naturels, organisation de 5 actions de sensibilisation à l’environnement…
  • les critères liés à l’environnement général ou la gestion du site: niveau de sécurité satisfaisant, aménagement d’au moins une plage pour l’accueil des handicapés…
  • les critères liés à la gestion des déchets : collecte sélective, poubelles sur la plage…
  • les critères liés à la gestion de l’eau et du milieu: 5 analyses d’eau par an et affichage des résultats, pas d’influence des rejets à proximité des zones de baignade…

Ces  critères peuvent être essentiels : ils constituent le minimum exigé pour obtenir le Pavillon Bleu ou être des critères guides (pouvant devenir à terme impératifs). Créé en 1985 avec le soutien des pouvoirs publics, ce label s’est organisé pour faire face au désengagement de l’Etat tout en améliorant ses standards de qualité. Il constitue maintenant une référence.

Et les sports ?

Sécurité, qualité de l’eau, zonage des activités, gestion de l’environnement et traitement des déchets contribuent à créer un environnement favorable à la pratique et l’organisation d’activités sportives, très présentes sur les plages et qui sont une partie importante de la politique touristique des communes. Naturellement ces préoccupations peuvent aussi se traduire par un encadrement des activités « on ne peut pas tout faire ». Les communes sont dans l’obligation de mettre en place « un comité pavillon bleu », ce comité peut constituer pour les représentants des sports nautiques une possibilité de participer à la définition des plans de gestion et des plans d’action associés.

Rien n’est dit sur les dispositions que les organisateurs de ces activités, associations, professionnels pourraient prendre pour développer leurs activités de manière durable. C’est sans doute une voie de progrès futurs pour le label et une nécessité pour tous dans un avenir proche.

le site du pavillon bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Sport et RSE : partagez notre ambition

En 1995 le sport mondial se dotait d'un Agenda 21 du sport. La France adoptera le sien 4 années plus tard. Qui remet en cause ces documents et la place du sport dans ce mouvement aujourd'hui ? Même la dernière assemblée générale de l'ONU a fait une place au sport sur cette thématique.
Afficher des domaines d'action, des objectifs est une chose. Les mettre en oeuvre en est une autre.
Il est temps pour le sport de parler en terme de Responsabilite Sociale et Environnementale.
Notre ambition : avec vous y contribuer