Sport durable et responsable – Sport et RSE – Sport et RSO
Archives

COP21 et sport : un plan carbone sectoriel sport ?

COP21 Paris

COP21 Paris

Présence en nombre des chefs d’Etat, 188 pays ayant annoncé leurs objectifs de réduction de gaz à effet de serre, une résolution finale adoptée, une mobilisation sans précédent des acteurs de la vie civile la COP21 est une réussite.

COP 21 et après ?

Il reste à mettre en oeuvre les bonnes résolutions. Au final, chaque citoyen devra par ses actions contribuer à l’atteinte des objectifs.

Question : le sport doit-il prendre les choses en main ou peut-il se contenter d’attendre que la société bouge pour mécaniquement atteindre les objectifs qui seront les siens ?

Les objectifs de réduction de gaz à effet de serre

La France est ambitieuse, elle s’est donnée des objectifs supérieurs aux objectifs européens. Si on prend l’année 1990 comme référence, au-delà de l’année de 2020 l’ambition est de diminuer les émissions de 40 % en 2030 et de les diviser par quatre en 2050 : diminution de 75 %.

Où en est-on ?

Pour l’apprécier il faut prendre en compte deux éléments.

e1-1-emissions-ges-evolution-total-secteurs2015-cLa quantité de gaz à effets de serre produits sur le territoire national. Ces émissions ont diminuées. C’est toutefois un résultat en trompe l’œil. La diminution vient principalement de la baisse de la consommation d’énergie or celle-ci est certainement beaucoup plus liée au ralentissement de l’activité économique qu’à des pratiques vertueuses (même si des efforts ont été faits et des résultats obtenus).

 

empreintes_GES_FranceIl faut ajouter à cette production « nationale » la production de gaz à effet de serre « délocalisée ». Quand nous importons des biens de consommation, nous devenons responsables de gaz à effet de serre produits dans d’autres territoires. Il faut donc les réincorporer dans le bilan de chaque français. Si on fait cela « l’empreinte carbone » de chacun augmente et sur la durée elle est au mieux stable : aux alentours e 12 T/an

Quelle objectifs de réduction pour le sport ?

La Stratégie Nationale Bas Carbone détaille les objectifs par secteur pour la période 2013 – 2030. Les domaines qui concernent le plus le sport sont les transports, les bâtiments et les consommations sportives (les autres domaines sont l’Agriculture, L’énergie, l’industrie manufacturée).

Pour chacun de ces domaines la Stratégie Nationale Bas Carbone fixe des objectifs spécifiques.

2013 2030
Transports Référence – 29 %
Bâtiments Référence – 54 %
Consommations Référence – 33%

Quels enjeux pour le sport ?

On peut considérer que dans le domaine des gaz à effet de serre, le sport est en bout de chaîne, qu’il dépend des autres. Oui aux transports propres, mais ils n’existent pas encore, les sportifs ne sont pas responsables de la conception et la gestion des équipements sportifs, idem pour la capacité à trouver sur le marché les produits et services bas carbone.

Ce raisonnement conduirait à penser que le sport pourrait se contenter d’attendre les progrès des autres secteurs de la société. Cela devrait lui permettre mécaniquement d’atteindre les objectifs assignés.

Une nécessité : un plan sectoriel carbone sport

Si on rapporte les objectifs de réduction à l’empreinte carbone de chaque français les objectifs donnent le vertige. Les sportifs qui par définition se déplacent plus que la moyenne des français devraient rester autour de trois tonnes (trois aller retour paris moscou en avion en classe économique).

1990 2013 2030 2050
Licenciés 17.3 18 18.3 17.8
Objectifs de la France Année de référence – 40 % – 75 %
Empreinte carbone 11.7 T 12.2 T 9.6 T 2.9 T

Impossible (même avec les progrès techniques attendus)

  • si on garde la même organisation des compétitions,
  • avec des installations sportives trop anciennes pour justifier des rénovations coûteuses qui seraient nécessaires,
  • ou en faisant confiance au marché pour mettre en circulation des produits et services éco-conçus

Des changements structurels seront nécessaires pour provoquer et accompagner l’évolution des comportements

  • refondre complètement les modes d’organisation des championnats et pas seulement se contenter de les optimiser
  • ne financer que des équipements sportifs éco conçus (et orienter le CNDS en conséquence)
  • mettre en place des stratégies d’achat rigoureuses, ne financer sur fonds publics que des achats de produits et services éco conçus…

Traduire la stratégie national de transition vers un développement durable dans le sport est un premier pas. Il devra s’accompagner d’un véritable plan sectoriel bas carbone dans le sport.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Sport et RSE : partagez notre ambition

En 1995 le sport mondial se dotait d'un Agenda 21 du sport. La France adoptera le sien 4 années plus tard. Qui remet en cause ces documents et la place du sport dans ce mouvement aujourd'hui ? Même la dernière assemblée générale de l'ONU a fait une place au sport sur cette thématique.
Afficher des domaines d'action, des objectifs est une chose. Les mettre en oeuvre en est une autre.
Il est temps pour le sport de parler en terme de Responsabilite Sociale et Environnementale.
Notre ambition : avec vous y contribuer